Comment faire du compostage domestique

Comment faire du compostage domestique

Le compostage est simple et très utile pour ceux qui veulent cultiver le potager ...

Vous n'aurez pas à vous soucier de sortir la poubelle le jour de la récolte et vous obtiendrez un humus très utile pour les plantes en pot ou de jardin.

Quels matériaux peuvent être compostés

OUI: restes de fruits et aliments crus ou cuits, filtres à thé, marc de café, serviettes en papier, plantes en pot, terre, cheveux et plumes, copeaux de bois, feuilles et herbes coupées, déchets de jardin, cendres.

AVEC MODERATION: poisson, viande, fumier animal (ils provoquent des odeurs, attirent les souris et les insectes), écorces d'agrumes (décomposition lente, contiennent des conservateurs), feuillage de certains arbres comme le chêne, le châtaignier, le peuplier, le bouleau, la noix (ils contiennent de la lignine et sont lents à se dégrader) .

NON: coques de noix, amandes, os (décomposition lente), papier encré ou plastifié, tétrapack, tissus teints (contiennent des matières synthétiques).

En général, plus les matériaux utilisés sont variés, meilleur est le résultat.

Méthodes: tas, trou ou bac à compost

Le tas c'est le système le plus simple car correctement ventilé, il nécessite de l'espace (base d'environ 100 cm, longueur d'au moins 150 cm, hauteur 80 cm avec section triangulaire).

Le trou il est réparé esthétiquement mais il faut veiller à ce qu'il n'y ait pas de stagnation de l'eau, puis le matériau doit être aéré. Sinon, la pourriture et donc les mauvaises odeurs sont encourues.

Le composteur il est idéal pour le compostage domestique, il ne dérange pas esthétiquement, il limite les odeurs et optimise l'espace. Il existe différentes tailles sur le marché, avec des coûts même réduits.

Le choix du lieu

Le compostage doit être fait dans un endroit où il ne donne pas, s'il est bien fait le compost ne sent pas mais certains matériaux peuvent quand même provoquer des odeurs. Le tas bénéficie de l'ombre en été et du soleil en hiver (pour cette raison l'idéal est de le faire sous une plante qui perd ses feuilles en automne). Les flaques d'eau et les stagnations d'eau ne doivent pas se former (nous vous recommandons de préparer le sol en plaçant des pierres ou des branches en dessous). Le bac à compost, par contre, résout le problème du lieu, il peut être conservé n'importe où.

Le rapport carbone / azote

Un facteur fondamental dans la composition du tas est la présence de carbone et d'azote qui permettent la vie des micro-organismes utiles à la décomposition. Trop d'azote provoque de mauvaises odeurs, tandis que trop de carbone ralentit le processus. Une règle simple à respecter est d'équilibrer la quantité de matière «verte» riche en azote (herbe fauchée, déchets de jardin et de cuisine) et de matière «brune» qui fournit avant tout du carbone (feuilles sèches, paille, branches ébréchées, sciure, papier et carton).

L'utilisation des brindilles dans le compost est très utile, précisément parce que ce sont des éléments qui rééquilibrent le rapport carbone face à l'herbe et aux déchets de cuisine, plus riches en azote.

Pour ce faire, il est préférable de déchiqueter les branches à l'aide d'une déchiqueteuse, afin que les branches puissent composter rapidement. Cet outil est très utile pour le compostage.

Contrôle de l'humidité et retournement

Le tas ne doit pas être sec mais pas même avec de l'eau stagnante. Pour mesurer l'humidité du tas, vous pouvez utiliser la méthode du poing: il suffit de presser un peu de matériau dans votre main et de vérifier la quantité d'eau qui en sort. L'idéal est qu'il libère un peu d'humidité, s'il reste complètement sec il est trop sec, si au contraire l'eau est trop humide.
Si le tas est trop humide, il est nécessaire d'ajouter du matériel sec (par exemple de la paille), s'il devient trop sec il est utile de le mouiller.

Le tas doit être périodiquement retourné pour oxygéner et mélanger le matériau, c'est une opération très simple qui peut être effectuée avec une fourche, il est conseillé de retourner le tas 2-3 semaines après l'ajout de matière fraîche puis de le faire tous les 2/5 mois selon le climat et la taille du tas.

Utilisation de compost

Le compost pour le potager et le jardin est considéré comme prêt après 6/9 mois, si vous voulez un bon compost mature à utiliser pour les plantes en pot, il vaut mieux attendre 9/12 mois.


Vidéo: Compostage Domestique